La grande guerre de Roger Colombier - Aveu -

Publié le 8 Octobre 2014

La grande guerre de Roger Colombier - Aveu -

image

Je ne fus pas un bandit de sacs et de cordes

J’ai accepté la loi comme les autres gens

Et triché peut être cela je vous l’accorde

Mais d’un pauvre n’ai point pris un seul argent.

Pourquoi alors mes mains entravées de chaînes

Et ce trou là-bas que l’on fossoie très profond?

Et ce poteau droit où l’on m’attache sans peine...

Un bandeau mais le lait de l’aube dans le fond.

Roger Colombier

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Les chroniques de Roger

Repost 0
Commenter cet article