Pierres de vie

Publié le 25 Janvier 2015

Pierres-courage

 

 

La pierre de pyrite de la conscience absolue

Dans sa cave

Héberge le fugitif

Et dans un silence complice

La vie poursuit son chemin.

 

La pierre de lune de la vaillance

Distribue les tracts à vélo

Elle a dans sa besace

Le passe-partout du culot

Et la cape d’invisibilité de l’espérance.

 

La pierre de topaze de la témérité

Plie ses draps lentement tendrement

Et le soir quand tombe l’ombre

Elle dresse les couleurs de la nation

En place de celles de la trahison.

 

La pierre de quartz de la volonté

Sur sa langue met un bœuf

Et dans la douleur du sacrifice

En silence.

Fait le deuil de sa naissance.

 

La pierre de granite de l’humilité

Dans son landau transporte

Des armes de guerre

Elle passe devant l’ennemi

Le sourire aux lèvres

Mais dans son cœur la mitraillette

Jamais ne s’arrête.

 

La pierre de silex de la sierra

Porte à bout de bras

Le toit le couvert et la chaleur humaine.

Elle fait d’une paysanne une héroïne

Si la vie lui prête son prolongement

Elle fait d’un pauvre malheureux

Un être au cœur généreux

Et nul besoin de lui dire

Son devoir :

Né pour l’accomplir il s’y prête

Volontiers.

 

L’aigue-marine de l’audace

Porte les espoirs permis

Dans la besace du maquis.

Elle sent le pain chaud et l’amour

Quand son visage apparaît

Le soleil brille intensément.

 

La pierre de calcaire de la résistance

Place haut

Son degré d’exigence

Et nul drapeau nul emblème

Connait le nom des anonymes.

Elle est humble

Son cœur est digne

Et ses valeurs jamais ne se perdent

Dans la jungle urbaine des renoncements

Elle est une porte de fer

Blindée,

Sans heurtoir sans légion.

 

 

Carole Radureau (14/01/2015)

Pierres de vie

L’incrédulité est minérale

 
Que reste-t-il après l’hiver ?
Les croyances et les certitudes
Ne sont pas les métaphores de l’amour
 
Dorment à toujours dans l’humus
Les réincarnations de nos peurs
L’invention des tabous ne ralenti pas les oiseaux
 
De la caresse de l’eau sur la pierre nait l’harmonie
Quand les armoires se ferment en gravant dans les songes
La mort du cabri et les larmes du berger
 
Que m’importent  les prières quand je trinque avec les étoiles
Pourquoi croire quand la vérité n’existe pas
S’agenouiller ne change rien
 
Le temps passe une corde au cou des nuages
Comme l’indien innocent qui nous tendait les mains
Nous offrant la symbiose des silex
Comme une vague sur la grève efface nos convoitises
Comme une pluie  fait naitre des rides dans la glaise
 
Depuis l’origine de son mystère, le temps porte nos fardeaux
Nos angoisses sont le bastingage des comètes
Nos espoirs le sourire des météores
 
Hobo Lullaby

 

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Hématite

Repost 0
Commenter cet article

fanfanchatblanc 25/01/2015 19:54

La pierre de lune m'a conquise...
J'aime :
"De la caresse de l'eau sur la pierre naît l'harmonie"
Merci c'est bô
Bisous pour le duo

caroleone 26/01/2015 11:45

Merci à toi Fanfan.

Bisous de lune et d'harmonie

caro