Faire l'amour à la vie

Publié le 20 Janvier 2016

Entre la haine et l’amour

Il y a mes larmes quotidiennes

Mon désespoir et mes courbatures

Les bâillements du soleil n’ont plus leur place

Je suis l’enfant qui toise l’invraisemblance

Le rocher qui montre son cul aux marées cupides

Je ne suis pas un phare

Pourtant je pleure mes vieux rafiots

Qui fracassent leur beau temps

Brisant leur boussole

Sur cette anamorphose

Et si tu partais vingt longues années

Je serai ton Argos

Toi qui est mon Ithaque

Qui ne le savais pas

 

Hobo-Lullaby

 

 

 

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Aragonite

Repost 0
Commenter cet article

caroleone 21/01/2016 14:52

Que les mots continuent de fuser, de s'entrechoquer et de crier la seule vérité : la sincérité est le propre de l'enfance, les mots savent ce qu'ils veulent dire et se moquent des conformismes, de ce que les analyses leur prêtent comme propos, la sincérité est le propre des chiens qui ne trichent pas face à ceux qu'ils aiment, qui se contentent d'un bol d'amour et d'une caresse quotidienne pour être heureux sans se soucier du qu'en dira-t-on, sans se soucier de ce que sera fait demain. La poésie ne peut être que sincère, sinon elle coule comme la pierre au fond de l'océan de l'oubli.

Bisouxx

caro

Hobo-Lullaby 24/01/2016 01:48

La poésie n'est-elle pas le seul minéral capable de flotter ?

Bisouxx

Serge

fanfanchatblanc 21/01/2016 08:40

Que d'émotion à la lecture de cette Ode à la vie et à l'écoute de ce chef d'oeuvre interprété magistralement par ce Ferré unique..
Merci Julien.
Bisous émus

Hobo-Lullaby 24/01/2016 01:46

Quand la pudeur se cache derrière l'irrévérence l'amour n'est pas loin

Bises

Serge