Nos maîtres de Roger Colombier

Publié le 17 Juillet 2013

Au-dessus

Il y a nos maîtres

Assis sur notre faix

Jamais à côté pour mieux l’alourdir

A leur gré.

Parfois

Si peu

Ils jettent une flammèche vers nos sébiles

Pour nous faire saliver

Avant que l’on s’entredéchire

Pour une étincelle éphémère.

 

Les maîtres

Vont autrement.

Pour eux

Le soleil est toujours très long

Bordé de sources claires et d’oranges sucrées toute l’année.

D’ailleurs

L’azur est si intense

Que chaque jour est dimanche

Et la nuit pulpée d’oiseaux dans les étoiles.

 

Les maîtres

Ont

Pour eux

Des bergers

Choisis dans les gens du dessous

Qui

De leurs crosses

Ramènent l’égaré

Vers la poussière des décombres et son feu mort.

Parce que c’est écrit ainsi depuis le premier matin :

Les gens d’en-dessous doivent courber l’échine

Et souffrir sans grandir ni dire un mot.

 

Chut

Ne parlez pas

De la bonne idée.

 

Roger Colombier

 

 

Nos maîtres de Roger Colombier

La quête

 

Pourtant

Enfin

Un

Deux

Puis trois

Et sûrement plus

Chacun se croyant seul

Ont écarté leurs ailes

Pour franchir le verrou de leur solitude

Et se sont rejoints.

 

Enfants-oiseaux

Souhaitant une apparence à l’homme

Ils ont volé

Dans leurs têtes

 Vers le levant

Qui fait le blé du monde.

 

Les bergers n’ont pas bronché à cette fuite infidèle.

Elle périra certainement

Sur le bûcher même de sa folie.

A moins de s’en retourner

Au premier vent contraire

Famélique et sans orbite

Pour

Se reconvertir

Dans la multitude informe

Entre leurs gardiens de toujours.

 

Mais

Ils sont restés liés

Sans casser leur élan vers le rêve ardent

Dans leurs têtes.

Ils vont à cœur d’ailes

Pour dépasser l’abscisse de l’horizon éteint

Avec l’étrave de la bonne idée

Comme un vol anguleux

Revient vers son nid

Pour renaître.

 

Un songe ils tressent dans le lait du paysage

Comme une fleur nouvelle au seuil de l’avenir

La bonne idée n’a pas encore de visage

Mais en chacun elle fermente en devenir.

 

Demain elle sera au pic de la mâture

Et des frères divisés ne le seront plus

Débarrassés de l’absurde de leurs clôtures

Les hommes vogueront menés par le bon flux.

 

Avec la bonne idée s’abjureront les haines

Les potences assoiffées d’aubes sans filament

Le joug ramassé hachant les os sous la peine

Et toutes ces choses rendant le ciel dément.

 

L’heure est donc venue

Façonnée de chairs de sang

Et de la bonne idée.

Ils vont revenir chez eux

Chargés de semences

Et faire flotter la pierre

Sous le fil de l’eau.

 

 

Roger Colombier

 

 

 

 

Merci beaucoup Roger

 

"Pourquoi le ciel si matin

s'est-il vêtu de ses brouillards ?" (Pablo Neruda)

Nos maîtres de Roger Colombier

Rédigé par caro et hobo

Publié dans #Les chroniques de Roger

Repost 0
Commenter cet article

Famille des bois 18/07/2013 09:22

Avec ses deux beaux textes, Roger a sûrement pensé au prochain 31 juillet, anniversaire de la mort de Jaurès, comme le grand Jacques se demandant "Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?".
On attend, en effet un sursaut de tous les esclaves qui s'ignorent rejoignant les esclaves conscients pour mettre en pratique, tous ensemble, la bonne idée ...
Brisons nos chaînes !
http://www.dailymotion.com/video/xtvvr8_jacques-brel-jaures-1977_music#.UeeU99JM-Js

Hobo-Lullaby 19/07/2013 10:56

Bonjour Michèle et Serge

Content de vous croiser par ici !
Je crois que Roger a tout un calendrier en tête. Sa bonne idée murit sur l'expérience issue de l'histoire des peuples. Jaurès y tient effectivement une grande place, lui qui a su éveiller chez beaucoup cette bonne idée ...

Amitiés
Serge

caroleone 18/07/2013 13:53

Bonjour les amis des bois,

Quelle bonne idée de suivre le chemin de Roger jusque ce petit blog rempli de caillouxx.
Quelle bonne idée de nous parler de Jaurès et du 31 juillet, sûrement Roger y pense.....
Quelle bonne idée que cette vidéo de Brel , ça parle dans le ton.
J'espère que ces petits cailloux que nous voulons semer tous les trois ouvriront la voie à ceux qui encore, n'ont pas pensé que les chaînes ça se brise.

Merci pour votre visite

bises

caro

sorcière and co 17/07/2013 20:02

la bonne idée fermente c'est mon voeu le plus cher, peut-être lui donner un peu de poudre magique, un peu de levure pour qu'elle accélère sa naissance
le texte est aussi beau dans sa tête que dans sa forme

Hobo-Lullaby 19/07/2013 10:41

Bonjour Sorcière

Alors à nous de trouver le levain pour connaitre les bienfaits de cette bonne idée que Roger nous distille avec talent ...

Merci de ta visite
Amitiés
Serge

caroleone 17/07/2013 21:29

Bonsoir sorcière,

C'est vrai que cette si belle façon qu'à Roger de raconter ses espoirs en cette bonne idée nous porte tel un flambeau de lutte. Pour un peu on aurait envie de l'emmener en bandoulière en manif que chacun s'imprègne de son message si pur.

Amitiés

caro